puissance


puissance

puissance [ pɥisɑ̃s ] n. f.
• 1150; de puissant
I(Sens faible)
1Vx Puissance de... : moyen ou droit grâce auquel on peut (faire qqch.). ⇒ capacité. « La puissance de bien juger [...] est égale en tous les hommes » (Descartes).
2Mod. Philos. Virtualité, possibilité. La puissance et l'acte.
Loc. adj. EN PUISSANCE : qui existe sans se manifester, qui est susceptible de se développer et de se manifester dans l'avenir. ⇒ potentiel, virtuel. « Déceler l'embryon de désir, l'impureté en puissance » (F. Mauriac).
IIMod. (sens fort)
1État d'une personne qui peut beaucoup, qui a une grande action sur les personnes, les choses; domination qui en résulte. « La puissance de Dieu est infinie » (Balzac). toute-puissance. Puissance spirituelle, temporelle. Dr. anc. Puissance paternelle, maritale. autorité. Loc. Vieilli Femme en puissance de mari, sous la dépendance d'un mari.
(trad. Nietzsche) VOLONTÉ DE PUISSANCE : volonté d'agir sur le monde, d'être plus fort que l'homme moyen, au mépris de la morale. Cour. Besoin de dominer les gens et les choses.
Grand pouvoir de fait, qu'une personne, un groupe exerce dans la vie politique d'une collectivité. autorité, souveraineté. La puissance d'une caste, d'un syndicat. « Lorsque le peuple en corps a la souveraine puissance » (Montesquieu). « La classe dirigeante [...] pour asseoir sa puissance » (Sartre). Pouvoir d'un pays fort (cf. ci-dessous, III, 4o). La puissance de Rome au I er siècle. La puissance économique, politique, militaire d'un pays.
2Caractère de ce qui peut beaucoup, de ce qui produit de grands effets. efficacité. La puissance des mots, d'une image poétique; d'un raisonnement. « On a dit de la puissance de la parole qu'elle transporte » (Sainte-Beuve). La puissance des médias. « La puissance de séduction qu'exercent sur nous les actions héroïques » (Balzac).
Force physique. La puissance d'un athlète. Puissance sexuelle. virilité.
3Phys. Quantité d'énergie fournie ou consommée par unité de temps. La puissance d'une plaque de cuisson électrique. Un variateur de puissance. énergie (II). Unités de puissance (watt, 2. erg;cf. aussi Cheval-vapeur). Cour. Puissance effective ou puissance au frein d'un moteur, sa puissance utile mesurée à l'aide du frein. Puissance administrative (ou fiscale) d'un moteur d'automobile, évaluée en chevaux fiscaux d'après la cylindrée. — Électr. Puissance électrique réactive, alternativement libérée et absorbée par un circuit réactif excité par un courant sinusoïdal. Puissance apparente : produit des valeurs efficaces du courant et de la tension dans un circuit électrique. — Puissance électrique moyenne, ou absolt Puissance : valeur moyenne d'une puissance instantanée. Amplificateur d'une puissance de 100 watts.
Sc. Pouvoir d'action (d'un appareil); intensité (d'un phénomène). Puissance dispersive d'un prisme. Puissance d'un système optique, exprimée en dioptries. ⇒ vergence. Cour. Puissance d'une source lumineuse. Puissance du son d'un poste de radio. volume. Augmenter, diminuer la puissance de son poste. Par ext. La puissance d'une voix.
4Math. Puissance d'un nombre : produit de plusieurs facteurs égaux à ce nombre, le nombre de facteurs étant indiqué par l'exposant. Élever un nombre à la puissance deux ( carré) , trois ( cube) . « 105 » se lit « dix puissance cinq ». Fonction puissance, où l'exposant peut être non entier. ⇒ exponentiel. Caractère lié au nombre d'éléments d'un ensemble (fini ou infini), ou à la densité d'un espace ( 2. cardinal).
Géom. Puissance d'un point P par rapport à un cercle, à une sphère de rayon r et de centre O : le nombre réel PO2-r2.
5Géol. Épaisseur d'une couche géologique.
IIIUne, des puissances.
1Vieilli Personne qui a un pouvoir social, politique. « Pas une puissance qui n'ait son entourage; pas une fortune qui n'ait sa cour » (Hugo).
Littér. Personnification d'un pouvoir occulte, religieux. « le domaine des puissances du hasard, des dieux et du destin » (Valéry). Relig. Les Puissances : anges du 2e chœur de la 2e hiérarchie.
2Littér. Chose abstraite ou indéterminée qui a un grand pouvoir, produit de grands effets. « Les puissances obscures qui agissent en nous » (Taine). « Trois puissances gouvernent les hommes : le fer, l'or, l'opinion » (Chamfort).
3Catégorie, groupement de personnes qui ont un grand pouvoir de fait dans la société. La presse, redoutable puissance (cf. Le quatrième pouvoir). « Si les puissances féodales avaient été abaissées, les puissances d'argent avaient grandi » (Bainville).
4État souverain (surtout quand il est puissant). nation, 1. pays. « Une véritable société internationale, où les grandes puissances n'auront pas de droits supérieurs aux petites et aux moyennes nations » (Camus).
⊗ CONTR. Impuissance. Faiblesse.

puissance nom féminin (de puissant) Force, intensité d'un phénomène : La puissance du vent. Intensité, efficacité, force d'un appareil, d'un produit : Puissance d'une arme. Efficacité de quelque chose en rapport avec les moyens disponibles : Puissance d'un syndicat. Force, vigueur d'une aptitude, capacité : Puissance de l'imagination. Puissance de travail. Pouvoir, autorité dans le domaine politique, social : État au sommet de sa puissance. Personne ou chose qui exerce une grande influence : Lutter contre les puissances de l'argent. État considéré du point de vue de sa force économique, politique, de sa suprématie dans un domaine essentiel : Les grandes puissances. Équitation Compétition visant à tester la force musculaire et la résistance des chevaux dans les concours de saut d'obstacles. Géologie et Mines Épaisseur d'une couche, d'un film. Hydrologie Pouvoir de transport et d'érosion d'un cours d'eau. Mathématiques Synonyme de cardinal. Optique Rapport de l'angle sous lequel on voit l'image d'un objet donnée par un instrument à la longueur de cet objet (unité : la dioptrie). Philosophie Virtualité, possibilité pour une chose d'être ou de ne pas être, d'être quelque chose ou autre chose (terminologie scolastique). Physique Quotient de l'énergie échangée par un corps avec d'autres corps, par le temps que dure cet échange. (L'unité SI est le watt [symbole W], puissance qui produit un travail de 1 joule par seconde. On utilise encore à tort le cheval-vapeur, équivalant à 735 watts et voisin du horse power anglais [symbole HP], qui vaut lui-même 745 watts.) Pyrotechnie Travail de l'unité de masse d'un explosif. ● puissance (citations) nom féminin (de puissant) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 La puissance ne consiste pas à frapper fort ou souvent, mais à frapper juste. Physiologie du mariage Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Toute puissance est faible à moins que d'être unie. Fables, le Vieillard et ses Enfants Jules Lagneau Metz 1851-Paris 1894 L'étendue est la marque de ma puissance. Le temps est la marque de mon impuissance. Célèbres Leçons de Jules Lagneau Antoine Marin Lemierre Paris 1723-Saint-Germain-en-Laye 1793 Académie française, 1780 La puissance dépend de l'empire de l'onde. Le Commerce Raymond Radiguet Saint-Maur-des-Fossés 1903-Paris 1923 La puissance ne se montre que si l'on en use avec injustice. Le Diable au corps Grasset Romain Rolland Clamecy 1866-Vézelay 1944 Il faut être très poli avec les puissances mystérieuses. Correspondance, Lettre à Cosette Padoux, 1908 Albin Michel Jules Supervielle Montevideo, Uruguay, 1884-Paris 1960 Quand on est riche, toutes les gaffes sont permises ; elles sont même recommandées si l'on veut avoir le sentiment de sa puissance. Le Voleur d'enfants Gallimard Agathon Ve s. avant J.-C. Sur un seul point la puissance de Dieu est en défaut : il ne peut faire que ce qui a été réalisé ne le soit pas. Fragment cité par Aristote, Éthique à Nicomaque (VII, 2, 6) Démosthène Athènes 384-Calaurie 322 avant J.-C. Il n'est pas possible, Athéniens, non, il n'est pas possible de constituer par l'injustice, par le parjure, par le mensonge, une puissance qui dure. Olynthiennes, II, 10 (traduction M. Croiset) Laozi ou Lao-tseu VIe-Ve s. avant J.-C. L'humilité sert à agir avec puissance. Tao-tö-king, LXI puissance (expressions) nom féminin (de puissant) En puissance, virtuellement, de façon éventuelle (par opposition à effectivement ou, en philosophie, à en acte) ; potentiel, virtuel : Un criminel en puissance. Littéraire. Être en la puissance de quelqu'un, en son pouvoir. Puissance administrative ou fiscale, puissance d'un moteur automobile ou de motocyclette, calculée pour servir de base à l'imposition fiscale. (Mesurée en chevaux fiscaux [symbole CV], la puissance fait intervenir la cylindrée, le nombre de cylindres, la nature du cycle thermodynamique et, depuis 1978, la valeur des rapports de la boîte de vitesses.) Puissance publique, l'appareil administratif de l'État et les pouvoirs qui en découlent ; l'Administration et l'ensemble des personnes publiques bénéficiant de prérogatives exorbitantes du droit commun et soumises à certaines sujétions dont les simples particuliers ne connaissent pas. Facteur de puissance, rapport de la puissance active, exprimée en watts, à la puissance apparente, exprimée en voltampères. Puissance absorbée ou puissance d'entrée, puissance totale reçue par un dispositif ou un ensemble de dispositifs. Puissance active, puissance moyenne dans un circuit parcouru par un courant alternatif. (En régime sinusoïdal, elle est égale au produit de la tension par le courant actif.) Puissance électrique disponible d'une tranche (de centrale), puissance électrique maximale réalisable dans les conditions réelles où se trouve la tranche. Puissance instantanée, en courant alternatif, produit des valeurs instantanées de la tension et du courant. Puissance réactive, en régime sinusoïdal, produit des valeurs efficaces de la tension et du courant réactif. Puissance de sortie ou puissance utile, puissance fournie par un dispositif sous une forme et dans un but déterminés. Puissance d'un point M par rapport à un cercle ou à une sphère, réel , où A et B sont les points de C ou de S tels que M ∊ (AB) et où A′ est le point diamétralement opposé à A, M étant pris dans le plan de C ou dans l'espace E3 contenant S. (La puissance d'un point M par rapport à un cercle C ou une sphère S de rayon R et de centre O donnés est égale à d2 − R2, où OM = d.) Fonction puissance, application définie de R+ dans R+ qui, un réel u quelconque étant choisi, à tout réel x associe le réel xu (se lit « x exposant u ») défini par xu = eu ln x. Puissance d'un réel x, réel de la forme xuu, appelé l'exposant, peut être un naturel, un relatif, un rationnel ou un réel (certaines conditions étant précisées sur x). Puissance calorifique, quantité d'énergie fournie par unité de temps par un appareil de chauffage. ● puissance (synonymes) nom féminin (de puissant) Efficacité de quelque chose en rapport avec les moyens disponibles
Synonymes :
- efficacité
- énergie
- intensité
Force, vigueur d'une aptitude, capacité
Synonymes :
- faculté
- possibilité
Pouvoir, autorité dans le domaine politique, social
Synonymes :
- autorité
- crédit
- prépotence
Personne ou chose qui exerce une grande influence
Synonymes :
Synonymes :
- Mathématiques. cardinal

puissance
n. f.
rI./r
d1./d Pouvoir d'exercer une autorité, d'avoir une grande influence. La puissance royale.
Toute-puissance: puissance absolue.
d2./d Pouvoir, autorité (dans la société, etc.).
d3./d Caractère de ce qui exerce une grande influence. La puissance de l'habitude.
d4./d PHYS Travail fourni par unité de temps. La puissance s'exprime en watts.
ELECTR Produit de la tension d'un courant électrique (volts) par son intensité (ampères), qui s'exprime en watts.
d5./d Pouvoir d'action (d'un appareil, d'un mécanisme).
Puissance d'un instrument d'optique, exprimée en dioptries.
|| Puissance d'un moteur, exprimée en watts ou en chevaux.
|| Puissance administrative ou fiscale d'un véhicule automobile, établie d'après sa cylindrée pour le calcul de la taxe sur les véhicules automobiles, et qui s'exprime en chevaux fiscaux.
d6./d MATH Puissance n d'un nombre, ce nombre multiplié n fois par lui-même.
d7./d MINES épaisseur d'une veine de minerai.
rII./r
d1./d PHILO Potentialité, virtualité.
d2./d Loc. adj. En puissance: potentiel, virtuel.
rIII/r Une (des) puissance(s).
d1./d état souverain. Les grandes puissances: les états les plus riches, les plus influents, etc.
d2./d Ensemble d'individus, d'entreprises, etc., jouissant d'une grande influence sociale ou politique. Les puissances d'argent.
Litt. Les puissances des ténèbres: les démons.

⇒PUISSANCE, subst. fém.
A. — 1. Faculté de produire un effet, capacité; la force ou le caractère qui en résulte. Puissance humaine, lyrique, morale; une puissance considérable, illimitée, immense, incomparable; puissance de l'esprit; avoir une grande puissance intellectuelle; puissance de création, de destruction, de diffusion, d'expansion, d'extension, de production; par la puissance de qqc. La puissance musicale qui réside dans l'homme (PROD'HOMME, Symph. Beethoven, 1921, p. 450).
Vieilli. De toutes les puissances de. De toutes les forces de. Mais aujourd'hui je t'aime de toutes les puissances de mon âme (BALZAC, Langeais, 1834, p. 213).
[Avec un compl. prép. de] Capacité, pouvoir (de faire, de devenir quelque chose). L'homme ne naît pas actuellement bon, mais avec la puissance de devenir bon, pas plus qu'il ne naît savant, mais avec la puissance de devenir savant (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 336).
♦ [Avec un nom d'action, de sentiment] Puissance d'action, d'analyse. [Lebrun] eut une puissance de travail étonnante (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 175).
[En parlant d'une œuvre artist.] Puissance poétique; puissance de l'art, des mots, de la musique, de la parole. Chez les modernes, il [le roman] s'est développé avec ampleur et puissance dès la première formation d'une société polie (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 2, 1862, p. 444). La Plage d'Honfleur (...) toile d'une grande puissance (CASTAGNARY, Salons, t. 2, 1872, p. 25). La puissance d'un ton: l'éclat dû au ton lui-même ou au contraste du voisinage (HUGUES, Expr. atelier, s.d.).
Spécialement
PSYCHOL. ,,Force psychique`` (MORF. Philos. 1980). La lutte antithétique entre les puissances de l'âme et les puissances de l'instinct (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 23). La puissance de l'exemple (LAL. 1968).
PHILOS., MÉTAPHYS. (notamment aristotélicienne ou scolastique). [P. oppos. à acte2] Virtualité. V. acte2 ex. 1.
Puissance active. ,,Capacité ou faculté actuelles d'accéder à une certaine forme d'être`` (FOULQ.-ST-JEAN 1962).
Puissance passive. ,,Simple possibilité de devenir ce qu'on n'est pas (...), non par soi-même, mais grâce à l'intervention d'un agent extérieur`` (FOULQ.-ST-JEAN 1962). Synon. possibilité (ibid.).
Loc. En puissance
Loc. adv. Virtuellement. Anton. effectivement, en acte. Cette multiplicité, cette distinction, cette hétérogénéité ne contiennent le nombre qu'en puissance, comme dirait Aristote (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p. 99). Un chêne porte en puissance, par tous ses glands, une forêt entière (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 550).
Loc. adj. Synon. potentiel, virtuel. L'homme sain est donc un névrotique en puissance, mais le rêve semble le seul symptôme qu'il soit capable de former (FREUD, Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1959 [1922], p. 489). L'enfant n'est pas seulement un adulte en puissance, mais bien un enfant (Philos., Relig., 1957, p. 50-1).
2. MATH. [En parlant de la valeur que peut prendre un nombre, un point]
Puissance d'un nombre. Produit de deux ou plusieurs facteurs égaux à ce nombre. L'exposant, petit chiffre placé à droite et un peu au-dessus du nombre, en exprime la puissance (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 407). Le produit de deux puissances d'un même nombre est une puissance de ce nombre ayant pour exposant la somme des exposants (LAITIER 1969).
À la puissance n. ,,Un nombre à la puissance n est le produit de n nombres égaux à lui-même`` (Sc. 1962). On y changera les signes de tous les termes où l'inconnue se trouvera élevée à une puissance impaire (LAGRANGE, Résol. équations num., 1808, p. 3). La règle peut être ainsi exprimée: ajouter 1 à 1, élever le résultat à la puissance n (BERKELEY, Cerveaux géants, 1957, p. 252).
Au fig., parfois fam. À la (ennième) puissance. À un très haut degré. Le vidame [de Pamiers] était un chevalier de Valois élevé à la dixième puissance, entouré de tous les prestiges de la fortune (BALZAC, Cabinet ant., 1839, p. 60). Il est ennuyeux à la 15e puissance (LARCH. Suppl. 1880, p. 15). Le moi haïssable est du narcissisme à la troisième puissance (CHOISY, Psychanal., 1950, p. 117).
P. ext., arg. scol. Puissance d'un taupin. ,,Nombre d'années qu'il a passées dans la classe de Mathématiques spéciales, y compris l'année en cours`` (MOCH, X-Lex., 1878, p. 50).
GÉOM. Puissance d'un point par rapport à un cercle ou à une sphère. ,,On appelle puissance d'un point M par rapport à un cercle ou une sphère (...), de centre O et de rayon R, l'expression OM2-R2`` (UV.-CHAPMAN 1956). Ce produit, précédé du signe + si le point A est extérieur, du signe - si ce point est intérieur, est dit la puissance du point par rapport à la sphère (HADAMARD, Géom. ds espace, 1921 [1901], p. 145).
3. GÉOL., MINES. Épaisseur (d'une couche ou d'une série de couches) mesurée perpendiculairement à la stratification, épaisseur réelle par opposition à l'épaisseur apparente qui peut être relevée dans un sondage oblique à la stratification (d'apr. FOUC.-RAOULT Géol. 1980). On nomme puissance (...) l'épaisseur du gisement (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 5). La puissance de la couche de charbon, sa dureté, la tenue des terrains (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 264).
B. — SC., PHYS. Force, pouvoir d'action (d'un appareil, d'un mécanisme); en partic., quantité de travail ou d'énergie produite, consommée ou transférée par unité de temps et s'exprimant généralement en watts. Puissance électrique, mécanique; puissance explosive d'une bombe; puissance de freinage; accroître, augmenter, déterminer une puissance; faible, forte, grande puissance; transfert de puissance. Le retour du courant [électrique] par la terre est inadmissible dans les mines, en raison de la puissance transmise, et des dangers (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 600). La puissance d'un moteur se mesure en absorbant le travail produit par ce moteur (CHAMPLY, Nouv. encyclop. prat., t. 1, 1927, p. 81). Les nouveaux turbopropulseurs donnent les puissances de 5 500 à 6 000 CV difficilement réalisables avec le moteur à explosion (ROUGERON, Aviat., 1951, p. 232).
Puissance absorbée. ,,Puissance active fournie à une machine ou à une installation`` (SIZ. 1968). La puissance absorbée s'élevait à 13 chevaux et même plus, car cette scie pouvait à certains moments caler à elle seule le moteur à vapeur (SOULIER, Gdes applic. électr., 1916, p. 128).
Puissance effective, au frein, réelle d'un moteur. Travail (du moteur) par unité de temps, mesuré à l'aide d'un frein dynamométrique (d'apr. GUERBER 1967, s.v. puissance effective). On peut se demander quelle puissance effective il est possible de tirer de ce dispositif par mètre carré de surface offerte à la force des vagues? (ROMANOVSKY, Mer, source én., 1950, p. 111). Souvent le même moteur se monte indifféremment sur des véhicules de catégories différentes: la puissance réelle n'en est pas modifiée (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 284).
Puissance instantanée. ,,En courant alternatif, limite de la puissance moyenne lorsque l'intervalle de temps considéré devient infiniment petit; c'est le produit du courant instantané par la tension instantanée`` (SIZ. 1968). La puissance instantanée p(t) caractérise la rapidité du transfert de l'énergie (FERRY-MICH. 1981). V. infra puissance moyenne ex. de Decaux.
Puissance moyenne. ,,Quotient d'une énergie par le temps pendant lequel elle a été mise en jeu`` (SIZ. 1968). Puissance moyenne totale d'un moteur. La puissance moyenne débitée n'est que le millième de la puissance instantanée (DECAUX, Mesure temps, 1959, p. 43).
Puissance nominale. ,,Puissance maximale que peut fournir (ou absorber) un équipement producteur (ou consommateur) d'énergie`` (VAUGE 1980). Le moteur fournissant la puissance nominale pour laquelle il a été construit (AMBROISE, Monteur mécan., 1949, p. 82).
Puissance normale (d'une machine). Puissance en vue de laquelle une machine est construite afin de remplir toutes les caractéristiques de sa spécification, dans des conditions d'échauffement conformément à certaines spécifications (d'apr. SIZ. 1968). Les locomotives du système Thomson-Houston (...) ont une puissance normale de 700 chevaux (SOULIER, Gdes applic. électr., 1916, p. 164).
Puissance utile (d'une machine). Puissance fournie au circuit d'utilisation dans le cas d'une génératrice, d'une commutatrice ou d'un convertisseur, et sur l'arbre dans le cas d'un moteur (d'apr. SIZ. 1968). La puissance utile d'une pile ou d'une dynamo est le nombre de watts utilisables qu'elle produit (H. FONTAINE, Électrolyse, 1885, p. 40). Tout autant que la puissance utile reçue, l'importance relative des bruits constitue un élément essentiel et irréductible de la qualité d'écoute (MATRAS, Radiodiff. et télév., 1958, p. 32).
Puissance fiscale (ds le domaine admin.). Puissance d'un moteur évaluée en chevaux fiscaux, calculée d'après une formule administrative pour servir de base à l'imposition fiscale. Bloc refroidi par l'air, système employé pour des véhicules de faible puissance fiscale, moteur s'apparentant au moteur de motocyclette (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 28).
[Selon le type d'énergie mise en jeu]
Puissance acoustique. Somme des flux d'énergie acoustique passant au travers d'une surface entourant un point. Le niveau de puissance acoustique permet de caractériser une source de bruit (Envir. 1976).
Puissance calorifique, calorique. Nombre de calories fournies par unité de temps. La puissance calorique du charbon. La presque totalité de la puissance calorifique du coke (QUÉRET, Industr. gaz, 1923, p. 246).
Puissance massique. Puissance produite par unité de masse de combustible. Malgré l'augmentation considérable de la puissance massique des chaudières modernes on préfère pour des raisons de sécurité en installer au moins deux (LE MASSON, Mar., 1951, p. 108).
Puissance volumique. ,,Puissance thermique produite par unité de volume au cœur d'un réacteur`` (Nucl. 1975).
ÉLECTR., ÉLECTROMAGN. Puissance d'émission. On trouve en Europe un grand nombre d'émetteurs de puissance d'une grande portée de réception qui offrent à l'auditeur un choix très varié de programmes (Vocab. radioph., [1933-52]). Lorsque la puissance de l'émetteur est élevée, la portée maxima est grande, mais il existe une portée minima, en deçà de laquelle l'écoute est très inconfortable (MATRAS, Radiodiff. et télév., 1958, p. 25).
P. anal.
INFORMAT. Puissance de calcul. ,,Capacité d'un système informatique à traiter une application de taille déterminée dans un temps donné`` (MORVAN Informat. 1981). Puissance d'un ordinateur.
ACOUST., PHONÉT. Puissance phonétique de parole. ,,Valeur de la puissance vocale moyenne pour une voyelle ou une consonne pendant une durée de 0,01 s`` (PIR. 1964). Puissance vocalique instantanée. ,,Valeur moyenne de l'énergie acoustique émise par un orateur à tout instant donné`` (PIR. 1964). Puissance vocalique moyenne. ,,Pour tout intervalle de temps donné, valeur moyenne des puissances vocaliques instantanées pendant cet intervalle`` (PIR. 1964).
OPT. Puissance d'un système optique, d'une lentille; la puissance du télescope du mont Palomar. Savoir tout c'est l'impossible; il y a toujours plus grand que le plus grand, et plus petit que le plus petit. Quelle que soit la puissance du télescope ou du microscope, le problème est toujours le même (ALAIN, Propos, 1933, p. 1191).
C. — Pouvoir d'exercer de l'influence, d'imposer son autorité (sur quelqu'un, quelque chose); p. méton., l'état, la situation qui en résulte, l'autorité elle-même. Une puissance redoutable; une faible, une grande, une haute, une infinie puissance; une puissance sans bornes, sans emploi, sans limite; puissance économique, industrielle, militaire, politique, sociale; puissance féodale, impériale, royale; puissance de l'État, de la presse; instinct de puissance, l'exercice de la puissance; parvenir au faîte de la puissance. Je t'ai obéi, je ne m'en repens point, car je n'ai pas en ma puissance les moyens de te résister (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 240). Nous ne sommes déjà plus, par le nombre, qu'à un rang très inférieur en Europe; et le nombre, aujourd'hui, c'est plus que jamais la puissance (ZOLA, Fécondité, 1899, p. 15). Les inégalités de richesse et de puissance entre nations ne sont pas immuables (Univers écon. et soc., 1960, p. 40-6).
Locutions
Avoir de la puissance. Exercer de l'autorité, régner. Marguerite: (...) Vous savez que le roi mon seigneur et maître arrive demain, ainsi, si vous avez quelque grâce à demander à la régente, hâtez-vous, car je n'ai plus qu'un jour de puissance (DUMAS père, Tour Nesle, 1832, II, tabl. 3, 3, p. 30).
Avoir une personne, une chose en sa puissance. ,,En être le maître, le possesseur, en pouvoir disposer à son gré`` (Ac. 1835-1935). Tenir (qqn) en puissance. (Le) dominer. Bérengère: Et qu'exigeriez-vous pour tant d'obéissance? Yagoub: Qu'exiger de celui qui nous tient en puissance? Je n'exigerais rien (DUMAS père, Charles VII, 1831, III, 2, p. 275).
Être sous la puissance de qqn, de qqc. Être sous la domination, sous l'effet de quelqu'un, de quelque chose. Bénédict, êtes-vous sous la puissance d'un rêve, ou, moi-même, ne suis-je pas bien éveillée? (SAND, Valentine, 1832, p. 131).
Vieilli. Être en puissance de. Ce jeune homme est en puissance de père et de mère (Ac.). Il est sous l'autorité de ses parents, ne peut disposer de rien sans leur consentement.
[En parlant d'une femme] Être en puissance de mari. Être sous l'autorité du mari ou sur le point de se marier. Cette femme étant en puissance de mari, le réméré sera nul (...) Gobseck m'interrompit par un signe de tête (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 414).
DROIT
Puissance exécutive. Partie des pouvoirs publics qui applique les lois et les administre. Synon. pouvoir exécutif. Art. 13 — La personne du roi est inviolable et sacrée. Ses ministres sont responsables. Au roi seul appartient la puissance exécutive (Charte constitutionnelle, 1814 ds Doc. hist. contemp., p. 147).
Puissance législative. Partie des pouvoirs publics qui établit les lois. Synon. pouvoir législatif. Art. 4 — La puissance législative s'exerce collectivement par le président de la République, le Sénat et le corps législatif (Constitution de 1852, ds Doc. hist. contemp., p. 8).
Puissance paternelle. Ensemble des droits et des devoirs que la loi assigne au père et à la mère de famille vis-à-vis de leurs enfants mineurs non émancipés (d'apr. LAFON 1969). [Formule remplacée par celle de autorité parentale en 1970 (d'apr. QUILLET Suppl. 1971)].
Vx. Puissance du glaive (Ac. 1798-1878). Droit de punir, en partic. de punir de mort.
ADMIN., DR. Puissance publique. Ensemble des pouvoirs exercés par l'État et les diverses personnes de droit public (d'apr. BARR. 1974). Les inégalités découlant des collusions entre les pouvoirs industriels, les pouvoirs financiers et la puissance publique de l'État ou des collectivités inférieures (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 290). Prérogatives de puissance publique (FAVR.-VETTR. 1981).
PHILOS. Volonté de puissance (surtout p. réf. à Nietzsche). Volonté de dominer le monde, d'être plus puissant, d'être supérieur aux autres au mépris des scrupules moraux. S'enivrant des notions de surhomme, de volonté de puissance, etc., l'humanité pensante a continué de faire comme si Nietzsche n'avait porté nul diagnostic sur une maladie peut-être mortelle (DU BOS, Journal, 1927, p. 228).
P. ext. Besoin d'être tenu pour supérieur, de dominer les autres. La volonté de puissance envahit son homme, redresse le héros, lui rappelle sa mission toute personnelle, sa fatalité propre (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 230).
THÉOLOGIE
Puissance divine. Pouvoir absolu de Dieu. Quelque chose enfin qui ne peut s'expliquer que par un jeu miraculeux de la puissance divine (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 482).
Puissance des clefs (vx). ,,Le pouvoir de remettre ou de retenir les péchés, donné par Jésus-Christ à son Église, en la personne de saint Pierre et en celle des apôtres`` (Ac. 1878). Synon. pouvoir des clefs (v. clef). Il reconnaît la puissance des clefs, la valeur de l'excommunication, et celle des vœux (OZANAM, Philos. Dante, 1838, p. 276).
D. — P. méton. Personne, groupement, entité qui a de la puissance. Les puissances industrielles, sociales:
Les « grands » de la chimie sont des puissances financières et techniques qui n'ont d'équivalent que dans la métallurgie, et la complexité de leurs fabrications crée des liens entre eux, par des filiales communes, des participations innombrables.
LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p. 561.
1. DR. Puissance publique. ,,Ensemble des personnes publiques`` (Jur. 1981). Intervention de la puissance publique.
2. État souverain, considéré du point de vue de ses ressources, de son potentiel militaire. Les grandes puissances; les grandes puissances nucléaires; les puissances alliées, européennes, maritimes; les anciennes puissances coloniales. Les changements apportés d'un commun accord avec l'une des puissances signataires des traités avec la Chine (Traité de Tien-Tsin, 1858 ds Doc. hist. contemp., p. 129). Les États-Unis, la Grande-Bretagne et d'autres puissances (...) discutent actuellement des mesures à prendre dans le cas où l'on ne parviendrait pas à conclure l'armistice en Corée (Combat, 19-20 janv. 1952, p. 4, col. 4). Les représentants diplomatiques des puissances étrangères sont accrédités auprès du chef des Français Libres, Président du Comité National (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 617).
[Dans une négociation] Traiter de puissance à puissance. Se trouver sur un pied d'égalité avec un autre État, un autre gouvernement, ou traiter d'égal à égal en parlant du gouvernement, de forces politiques, syndicales, financières. Ce Montessuy, qui (...) gouverna deux grands établissements de crédit (...) et traita de puissance à puissance avec le gouvernement (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 23).
3. P. anal. [En parlant de pers.] Personne, groupement de personnes qui ont un grand pouvoir dans la société. Depuis qu'Eugène Sue est devenu le romancier prolétaire, Béranger le visite, et madame Sand le reconnaît. Ce sont de grandes puissances qui se traitent désormais d'égal à égal (SAINTE-BEUVE, Corresp., t. 5, 1843, p. 323). Vous vous serez présentés chez une puissance littéraire du siècle, osant à peine poser le pied à terre, et le corps humblement plié en deux (NERVAL, Bohême gal., 1855, p. 227).
4. Loc., vieilli ou littér.
Les puissances célestes. La divinité, les êtres supérieurs. Les temples, les autels, premières nécessités pour les Italiens qui ont toujours quelque chose à demander aux puissances célestes (A. FRANCE, Pierre bl., 1905, p. 363).
Les puissances infernales; les puissances des ténèbres (MARCEL 1938). Sur cette montagne est bâti un palais, ouvrages des Puissances infernales (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 142). Les puissances de l'enfer. Les démons. (Ds MARCEL 1938).
Les puissances occultes, surnaturelles. Êtres surnaturels qui, selon les occultistes, exercent une influence sur les événements (d'apr. MARCEL 1938).
5. THÉOL. Les Puissances. Un des neuf chœurs des anges. Les Trônes, les Puissances, les Dominations (Ac.). On donne (...) dans les Écritures, le nom de puissances (...) aux êtres angéliques, en tant qu'ils sont considérés comme les recteurs du cosmos (BOUYER 1963).
REM. Puissanciel, -elle, adj., rare. Puisque ces unités [dialectiques] sont identiques, leur transposition ne saurait altérer la forme du groupe, ce qui n'aurait plus lieu, si elles étaient en raison équivalente, puissancielle ou progressive (PROUDHON, Créat. ordre, 1843, p. 223).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1130-40 « force, pouvoir (d'une personne) » (WACE, Ste Marguerite, éd. E. A. Francis, 233); b) ca 1282 (Gouvernement des rois, 30, 28 ds T.-L.: puissances de l'ame); c) 1306 « force armée » (JOINVILLE, Vie de St Louis, éd. N. L. Corbett, p. 122); d) 1585 « pouvoir détenu par quelqu'un (dans un domaine particulier) » (NOËL DU FAIL, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, t. 2, p. 360); 2. a) ca 1485 les Puissances nom d'un des chœurs des Anges (Mystère Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 51); b) 1530 la puissance des ténèbres (LEFÈVRE D'ÉTAPLES, Bible, Luc, 22, 53); 3. 1579 être en puissance de père et de mère (LARIVEY, Le Morfondu, I, 2 ds Œuvres, éd. Viollet-le-Duc, t. 5, p. 303); 4. 1580 math. (Le P. B. LAMY, Traité de la Grandeur... ds Fr. mod. t. 14, p. 292); 5. 1639 philos. en puissance « virtuellement » (MERSENNE, Les Nouvelles pensées de Galilée, éd. Costabel et Lerner, p. 64); 6. 1660 « état souverain » (CORNEILLE, Toison d'or, Prol., III, 115, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 6, p. 259). De puissant. Fréq. abs. littér.:11 521. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 22 220, b) 9 137; XXe s.: a) 11 520, b) 18 212. Bbg. GOHIN 1903, p. 356. — QUEM. DDL t. 11. — TOURNIER (M.). Un Vocab. ouvrier en 1848. Thèse, 1975, t. 1, pp. 136-140.

puissance [pɥisɑ̃s] n. f.
ÉTYM. 1150, aux sens I et II; « autorité », v. 1120; de puissant.
———
I (Sens faible).
1 Vx. || Puissance de… : moyen ou droit grâce auquel on peut faire qqch. Capacité, possibilité, pouvoir. || La puissance de bien juger (cit. 31) qui est le bon sens. Art. || La puissance d'accorder les indulgences (cit. 13) a été donnée à l'Église par Jésus-Christ. — ☑ Loc. mod. (V. 1155). En sa puissance : en son pouvoir, dans ses possibilités. || Il n'est pas en sa puissance de connaître l'univers (→ Homme, cit. 50), ce n'est pas en son pouvoir, dans ses possibilités. || S'il est en ma puissance de l'accoster (cit. 3).
(En parlant des choses; v. 1155). || La musique (cit. 2) a la puissance de nous faire rentrer en nous-mêmes.
2 (1644). Philos. Virtualité, possibilité. || La puissance et l'acte.
Loc. adj. (1647). En puissance : qui existe sans se manifester, qui est sans effet actuel. Potentiel, virtuel (→ aussi En espérance). || Impureté (cit. 7) en puissance. || Les vifs sentiments que j'y sentais en réserve, en puissance (→ Effleurer, cit. 15).
1 (…) de la Divinité (…) rien ne se rencontre seulement en puissance, mais tout y est actuellement et en effet.
Descartes, Méditations, III.
———
II Mod. (Sens fort).
1 État ou situation (d'une personne, d'une chose) qui peut beaucoup, qui a une grande action sur les personnes, les choses. || La puissance que confère la force, la richesse, l'autorité légale ( 3. Droit) ou morale ( Autorité, influence). || Puissance spirituelle (→ Infaillibilité, cit. 5), temporelle. Bras (séculier). → Entreprise, cit. 13. || La puissance du chef, du père dans la famille patriarcale.Dr. || Puissance paternelle (droit de garde, de direction, de correction du mineur; droit d'administration des biens et usufruit légal). || Puissance maritale (jusqu'en 1942), droits du mari dans le régime de l'incapacité de la femme mariée.Puissance de l'homme (→ Plaire, cit. 4), de la femme (→ Apparence, cit. 24). || La personne et la puissance du citoyen (→ Commun, cit. 6). || La puissance et le prestige (→ 2. Fort, cit. 58). || Sa puissance diminue (→ Son étoile pâlit).
2 Celui que sa puissance met au-dessus de l'homme doit être au-dessus des faiblesses de l'humanité, sans quoi cet excès de force ne servira qu'à le mettre en effet au-dessous des autres et de ce qu'il eût été lui-même s'il fût resté leur égal.
Rousseau, Rêveries…, VIe promenade.
3 Oui, votre orgueil doit être immense,
Car, grâce à notre lâcheté,
Rien n'égale votre puissance,
Sinon votre fragilité.
Mais toute puissance sur terre
Meurt quand l'abus en est trop grand (…)
A. de Musset, Poésies nouvelles, « À Mademoiselle… ».
4 (…) une presse qui, à de rares exceptions près, n'avait d'autre but que de grandir la puissance de quelques-uns et d'autre effet que d'avilir la moralité de tous.
Camus, Actuelles I, p. 32.
Loc. Philos. Volonté de puissance (Wille zur Macht), principe des « nouvelles valeurs » de Nietzsche. Volonté d'agir sur le monde, d'être plus fort, plus puissant que l'homme moyen au mépris de la morale. Nietzschéisme (cit.). Cour. Besoin de dominer les gens et les choses (→ Géométrie, cit. 5; égal, cit. 19). || Volonté de puissance et ardeur créatrice.
4.1 La volonté de puissance, en politique comme en amour, il (Racine) ne la conçoit que chez la créature femelle : Agrippine et Athalie, c'est Hermione, Roxane et Phèdre qui ont survécu à leur fureur amoureuse et mis l'État dans leur vie, à la place du petit mâle débile (…)
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 173.
Littér. ou vx. Domination qui résulte de cet état. || Puissance d'une personne sur une autre. || Soumettre qqn à sa puissance. Loi (cf. Tomber aux mains de…). || « Un père a sur nos vœux une entière puissance » (→ Obéir, cit. 1). || La puissance ne se montre que si l'on en use avec injustice (cit. 3).
5 Ces robes élégantes, toute cette vanité mondaine, lui étaient à charge; elle les changeait en instruments de mortification, car elle ne les portait que pour obéir à sa tante, qui exerçait sur elle la puissance maternelle.
Valery Larbaud, Fermina Marquez, XII.
En… puissance. || Être en la puissance de qqn. Dépendance. — ☑ (1549). Vx. Être en puissance de mari. a Être sous l'autorité d'un mari.
6 (…) j'ai aussi de nombreux amis auxquels je dois aide et protection, et que je ne saurais favoriser de mes présents si tu ne m'y autorises; puisque je suis en puissance de mari. Ne conviendra-t-il pas que je t'en soumette la liste, comme à mon souverain seigneur et maître ?
Charles Nodier, Contes, « La fée aux Miettes », XXI.
b Fam. Être sur le point de se marier, en parlant d'une femme.
2 (XIIe). Spécialt. Grand pouvoir de fait, qu'une personne, un groupe exerce dans la vie politique d'une collectivité. Autorité, pouvoir, souveraineté. || Puissance absolue (→ Payer, cit. 12). || Puissance royale. Couronne (fig.). || César ose des rois s'arroger (cit. 2) la puissance. || Légitimité de la puissance souveraine (→ Légitime, cit. 1). || Puissance législative et exécutive (cit. 1). Pouvoir. || Dans la démocratie (cit. 1) le peuple a la puissance. || Nous sommes ici par la puissance du peuple (Mirabeau; → Arracher, cit. 40). || La puissance des syndicats, des groupes de pression, des capitalistes, de la presse. || La Révolution amenait à la puissance ces médiocrités actives (→ 1. Moyen, cit. 8). || Joindre la puissance avec la pensée (→ Dictateur, cit. 4). || Fonder, asseoir sa puissance sur… (→ Cour, cit. 16; pragmatique, cit. 2). || Tenir sous sa puissance… || Puissance fondée (cit. 11) sur la folie des peuples. || À quoi tenait la puissance de Robespierre (→ Immutabilité, cit. 3). || Au milieu de sa puissance et de ses triomphes (→ Égratigner, cit. 1). || Montrer, étaler (cit. 10) sa puissance. || Abuser de sa puissance (→ Humilier, cit. 18).
7 La puissance souveraine peut maltraiter un brave homme, mais non pas le déshonorer.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, XI.
8 Ce fut le premier échec que reçut sur la mer la puissance de Louis XIV.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, XV.
9 (…) des hommes qui décideraient d'opposer, en toutes circonstances, l'exemple à la puissance, la prédication à la domination, le dialogue à l'insulte (…)
Camus, Actuelles I, p. 173.
10 Il y a sous tout pouvoir, potestas, une puissance, potentia, sinon généralement plusieurs. Un texte ne suffit pas à conférer son autorité à un chef d'État, à donner à une assemblée sa puissance (…) Au point de départ, la puissance existante est étroitement intégrée au pouvoir (…) Mais (…) il vient un moment où des puissances nouvelles se manifestent, tandis que le pouvoir se voit en partie vidé de son ancienne puissance. Telle est la situation existant à la veille d'une révolution, celle que Sieyès évoque dans Qu'est-ce que le Tiers-États ? Celui-ci n'est rien comme pouvoir, il est déjà tout comme puissance.
Marcel Prélot, la Science politique, p. 99.
Pouvoir d'un pays fort, en état d'imposer le respect aux autres pays (→ ci-dessous : une puissance). || La puissance de Rome au Ier siècle, de la France sous Napoléon. || L'Assyrie au faîte (cit. 6) de la puissance. || Amoindrissement (cit. 1) de territoire et de puissance. || Des États qui ne sont pas d'égale puissance (→ Associer, cit. 22). || La puissance militaire, économique, politique (→ Désarmer, cit. 11) d'un pays.
Théol. Pouvoir absolu de Dieu. Toute-puissance. || La puissance de Dieu est infinie (→ Limite, cit. 9). || L'absolue puissance de Dieu et le libre arbitre (→ Prescience, cit. 2). || Le glaive de sa puissance (→ Ébrécher, cit. 3).
3 (XIIe). Caractère de ce qui peut beaucoup, de ce qui produit de grands effets. Efficacité, force. || La puissance des talismans (→ Amulette, cit. 1). || La puissance des baïonnettes (→ Arracher, cit. 40). || La puissance des images, de l'hallucination (→ Fantastique, cit. 4). || La puissance de l'instant (→ Impulsivité, cit.). || Puissance de la parole (→ Applicable, cit. 1), des mots (→ Emprise, cit. 3).Par ext. || Puissance d'un compositeur (→ Exprimer, cit. 37).La puissance de l'exemple, de l'amour (→ Assujettir, cit. 26), de la volonté (→ Illuminer, cit. 22), de l'attention (cit. 18). || Par la puissance de son génie (→ Législateur, cit. 3). Dimension. || Puissance d'un raisonnement, d'un argument.Puissance de vision, de déduction (cit. 3). || Puissance de travail. || Puissance émotive d'une image (cit. 46). || Puissance d'action d'un discours (→ Grandiloquent, cit. 1). || Puissance de séduction des actions héroïques (cit. 15). || Puissance d'envoûtement (cit. 2).
11 La puissance du travail et de la réflexion est aussi l'un des traits distincts de la nation allemande.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, II.
12 (…) chefs-d'œuvre d'une nouveauté, d'un éclat et d'une puissance extraordinaires.
Th. Gautier, Portraits contemporains, « Marilhat. »
4 a (XVIIe). Phys. Quantité de travail fourni par une unité de temps. Énergie. || Unités de puissance, dans le système métrique C. G. S. ( Erg), dans le système M. K. S. A. ( Watt; hectowatt, kilowatt). Unités pratiques ( Cheval-vapeur, horse-power, poncelet). || Puissance d'une machine, d'un moteur. || Puissance effective ou puissance au frein d'un moteur, puissance utile mesurée avec un appareil nommé frein. || Puissance administrative (ou puissance fiscale) d'un moteur d'automobile.
Électr. (Dans le cas d'un courant continu). Produit en watts, de l'intensité du courant électrique (ampères) par la force électromotrice (volts). || Puissance apparente d'un courant monophasé.
b Cour. Force physique (surtout considérée comme potentielle, en réserve). || La puissance d'une personne. Force, vigueur. || Donner une impression (cit. 36) de calme et de puissance. || Sans puissance ni force (→ Exsangue, cit. 1).Puissance sexuelle d'un homme. Virilité.Puissance d'un animal.Serrer, frapper, lancer… avec une grande puissance.
13 (…) il faisait songer à ces pachydermes dont la puissance reste cachée tant qu'ils sont au repos (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. I, p. 215.
c Sc. Pouvoir d'action (d'un appareil); intensité (d'un phénomène). (1690). || Puissance dispersive d'un prisme. || Puissance d'un système optique ( Convergence), exprimée en dioptries.Cour. || Puissance d'une source lumineuse, d'un phare, d'un projecteur. Intensité. || Puissance d'un son, et, par ext., d'une voix (→ Accentuer, cit. 1), d'un instrument (→ Hautbois, cit. 1). || Niveau de puissance acoustique mesuré en décibels. || Puissance du son d'un poste de radio, d'un électrophone, réglable par un bouton. || Donner de la puissance. || Diminuer la puissance de son poste.
14 (…) il s'étendit longuement sur le nouveau système de lentilles dont le phare était muni depuis l'automne, d'une puissance optique encore jamais atteinte, capable de percer les brumes les plus épaisses.
A. Robbe-Grillet, le Voyeur, p. 139.
5 (1690). Math. || Puissance d'un nombre, produit de plusieurs facteurs égaux à ce nombre, le nombre de facteurs étant indiqué par l'exposant. Exposant. || 25 (deux puissance cinq). || Un nombre multiplié par lui-même est à la puissance deux. || Élever un nombre à une puissance (→ Exponentiel, cit. 1), à la puissance deux ( Carré), trois ( Cube). aussi Aleph. || Puissance d'un polynôme. Fam. || À la nième puissance : au plus haut degré.
15 Ainsi le produit du nombre 3 multiplié par lui-même, c'est-à-dire 9, est la seconde puissance de 3; le produit de 9 multiplié par 3, ou 27, est la troisième puissance (…) Par rapport à ces produits ou à ces puissances, le nombre 3 est appelé la racine ou la première puissance.
Encycl. (d'Alembert), art. Puissance.
(Mil. XXe). || Puissance d'un ensemble : son cardinal. || Les éléments de deux ensembles de même puissance peuvent être mis en correspondance biunivoque.
(1904). Géom. || Puissance d'un point P par rapport à un cercle, à une sphère : produit constant de deux segments formés par une droite quelconque sécante du cercle ou de la sphère et partant de P.
6 (1907). Géol. Épaisseur (d'une couche géologique).Pouvoir de transport, d'érosion (d'un cours d'eau).
7 Didact. Capacité (d'une théorie) de rendre compte d'un grand nombre de faits.
———
III (XVIe). Une, des puissances.
1 (Vieilli). Personne qui a un pouvoir social, politique. || Toutes les puissances du monde ne peuvent par autorité persuader un point (1. Point, cit. 88) de fait. || Considérez ces grandes puissances…, Dieu les frappe pour nous avertir (→ Élévation, cit. 7; et aussi pardonnable, cit. 1).
16 (…) vous êtes connu du ministre, vous êtes bien avec les puissances (…)
La Bruyère, les Caractères, IX, 37.
17 Toute carrière a ses aspirants qui font cortège aux arrivés. Pas une puissance qui n'ait son entourage; pas une fortune qui n'ait sa cour.
Hugo, les Misérables, I, I, XII.
Littér. Personnification d'un pouvoir occulte, religieux. || Puissance à laquelle s'adresse un culte (→ Dieu, cit. 12). || Les puissances occultes et la magie.(1530). || Les puissances célestes, infernales (cit. 3), des ténèbres ( Démon). || Les anges et les puissances incorporelles (cit. 1). || Les puissances du hasard (→ Domaine, cit. 4). || Injuste puissance (→ Crime, cit. 22). || Puissance hostile, ennemie.
18 Entraîné par l'effort d'une occulte puissance,
J'ai d'Ithaque en ces lieux fait voile en diligence (…)
Molière, la Princesse d'Élide, I, 1.
19 (Dans les contes) Un obstacle matériel est peu de chose, si les puissances sont favorables; en revanche tout devient obstacle si l'on n'a pu fléchir les puissances contraires.
Alain, Propos, 10 sept. 1921, Les contes.
(1541). Relig. || Les Puissances, anges du 2e chœur de la 2e hiérarchie.
2 (V. 1265). Littér. Chose abstraite ou indéterminée qui a un grand pouvoir, produit de grands effets. || Une telle puissance (la musique) est capable (cit. 12) de faire vivre jusqu'à l'absurde. || La nature n'est ni une chose ni un être, mais une puissance immense (cit. 2) qui anime tout. || La liberté, puissance vivante qu'on sent en soi (→ Garantie, cit. 7). || Trois puissances gouvernent (cit. 22) les hommes : le fer, l'or, l'opinion. || Une grande puissance agite ces malades (→ Magnétiser, cit. 3).
20 Il faut commencer par là le chapitre des puissances trompeuses. L'homme n'est qu'un sujet plein d'erreur (…) Tout l'abuse; ces deux principes de vérités, la raison et les sens, outre qu'ils manquent chacun de sincérité, s'abusent réciproquement l'un l'autre.
Pascal, Pensées, II, 83.
21 (…) toutes sortes de puissances troubles fermentaient dans ses artères, lui battaient aux poignets et aux tempes, se soulevaient, pour lui, contre cet homme.
M. Genevoix, Raboliot, I, II.
3 a Vx. Faculté, pouvoir (mental, psychique). || Les puissances de l'âme. Faculté (→ Levier, cit. 6). || Action du café (cit. 3) sur les puissances cérébrales. || Une éducation qui rend apparentes (cit. 2) les puissances cachées.
b Forces inconscientes, pulsions. || Les puissances obscures (cit. 14) qui agissent en nous.
4 (Fin XIIe). Catégorie, groupement de personnes qui ont un grand pouvoir de fait dans la société. || Les puissances temporelles, politiques, les autorités (cit. 29) de tout ordre. || Les puissances d'argent (cit. 51). Capitaliste (→ Manœuvrer, cit. 4; occulte, cit. 6). || Les puissances productives (→ Marché, cit. 29). || La presse, redoutable puissance. || L'Église, puissance à ménager (→ Inféoder, cit. 2). || Les femmes, quelle puissance ! (→ Auxiliaire, cit. 4).
22 Dostoïevski, victime des puissances, parle pour les puissances : la tyrannie, la police, l'église, les riches. À ses yeux, tout le mal qu'elles peuvent faire, est compensé, de bien loin, par l'action qu'elles ont sur l'âme humaine : elles en provoquent l'excellence, en y prodiguant la douleur.
André Suarès, Trois hommes, « Dostoïevski », V.
23 (…) elle passa en revue les noms de toutes ces grandes puissances obscures qui mènent le monde, la Franc-maçonnerie, les Jésuites, les deux cents familles, les marchands de canons, les Maîtres de l'or, le Mur d'argent, les trusts américains, l'Internationale communiste, le Ku-klux-klan (…)
Sartre, le Sursis, p. 283.
5 (1660). État souverain (surtout quand il est puissant). Empire, nation, pays. || Industrie qui fait d'un pays méprisé une puissance respectable (→ Hareng, cit. 1). || Les grandes puissances (→ Émonctoire, cit. 2). || Le concert (cit. 3) des grandes puissances. Superpuissance. || Grande puissance européenne (→ Neutralité, cit. 4). || Alliance, coalition de puissances. || Les trois puissances alliées (→ Négociateur, cit.). || Puissances antagonistes, belligérantes qui s'affrontent (cit. 6). || Traité entre puissances (→ Paix, cit. 22). || Les Hautes Puissances (ou Parties) contractantes. || Les puissances chrétiennes (→ Divan, cit. 1), catholiques (→ Aîné, cit. 1). || Puissances capitalistes, socialistes. || Puissances maritimes (cit. 2; → Conférence, cit. 2). || Les principales puissances militaires.Puissances atomiques (emploi critiqué de l'adjectif.)
24 Il faut étudier le caractère de Frédéric II, quand on veut connaître la Prusse. Un homme a créé cet empire que la nature n'avait point favorisé, et qui n'est devenu une puissance que parce qu'un guerrier en a été le maître.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, XVI.
25 (…) la décision de plaider plus énergiquement encore en faveur d'une véritable société internationale, où les grandes puissances n'auront pas de droits supérieurs aux petites et aux moyennes nations, où la guerre, fléau devenu définitif par le seul effet de l'intelligence humaine, ne dépendra plus des appétits ou des doctrines de tel ou tel État.
Camus, Actuelles I, p. 84.
CONTR. Impuissance, impossibilité. — Faiblesse.
COMP. Superpuissance. — Surpuissance. — Toute-puissance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • puissance — Puissance, f. pen. Est robusteté du corps, Virium corporis validitas. Dont on dit un puissant ribaut, d un qui est fort amassé de corps, nerveux et de gros membres. Ores est pouvoir d authorité, ainsi le Roy en ses lettres patentes, dit, de… …   Thresor de la langue françoyse

  • puissance — Puissance. s. f. Pouvoir, authorité. Puissance absoluë, souveraine, tyrannique. Pisistrate usurpa sur les Atheniens la puissance souveraine. puissance legitime, independante, limitée, bornée, sans bornes. puissance odieuse. c est un homme qui s… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Puissance — is the high jump competition in the equestrian sport of show jumping. The competition involves a maximum of five rounds opening round followed by four jump offs not against the clock. The first round consists of four to six large single obstacles …   Wikipedia

  • PUISSANCE — PUISSANCE, TOUTE PUISSANCE.     Je suppose que celui qui lira cet article est convaincu que ce monde est formé avec intelligence, et qu un peu d astronomie et d anatomie suffisent pour faire admirer cette intelligence universelle et suprême.… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Puissance — Saltar a navegación, búsqueda Puissance Información personal Origen Suecia Información artística Género(s) post industria …   Wikipedia Español

  • Puissance — Pu is*sance, n. [F., fr. puissant. See {Puissant}, and cf. {Potency}, {Potance}, {Potence}.] Power; strength; might; force; potency. Youths of puissance. Tennyson. [1913 Webster] The power and puissance of the king. Shak. [1913 Webster] Note: In… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • puissance — early 15c., from O.Fr. puissance (12c.), from puissant (see PUISSANT (Cf. puissant)) …   Etymology dictionary

  • PUISSANCE(S) — PUISSANCE Les deux puissances. SECTION PREMIÈRE.     Quiconque tient le sceptre et l encensoir a les deux mains fort occupées. On peut le regarder comme un homme fort habile, s il commande à des peuples qui ont le sens commun; mais s il n a… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Puissance — (fr., spr. Pwissangs), Macht, Gewalt; davon Puissanciren, eine Staatsmacht vorstellen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Puissance — (püissangß), frz., Macht; puissant, mächtig …   Herders Conversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.